Mon accouchement, le récit d’une maman courageuse

Un accouchement pas comme les autres

Bonjour à tous, je suis enfin de retour avec le récit de mon accouchement après une longue absence. Je tenais tous d’abord à m’excuser de ne pas avoir pu vous tenir au courant comme je l’avais souhaité.

Tous a commencé le lundi 6 novembre 2017, je devais me rendre à la maternité à 8H pour un déclenchement étant donné que ma petite princesse n’avait toujours pas vu le jour. C’est donc avec mon chéri que nous nous sommes rendu à la maternité de ma ville à 7H45, histoire d’avoir un peu d’avance. De là, nous arrivons sur le lieu du rendez-vous, j’avais un stress en moi assez indescriptible. A la fois j’avais peur et en même temps j’étais toute excitée. Une gentille auxiliaire m’installe en salle de pré-travail, me demande de faire pipi dans le pot comme toujours et fini par m’installer le monitoring. C’est parti pour 30 minutes!

Avec le chéri on se pose les mille questions, de la ressemblance du papa ou de la maman etc… Puis le chéri me fait remarquer que sur le monitoring le coeur de la petite s’accélère assez bizarrement. De là je décide de prévenir une sage femme qui vient directement pour vérifier ça. En effet, le coeur de ma fille commençait déjà à s’accélérer alors que je n’avais pas du tout de contractions. Elle décide donc de me faire une échographie pour voir dans quelle sens était placée bébé. Ma fille avait la tête en bas, mon col était ouvert à seulement 2cm, sa ne bougeait pas du tout. La sage femme décide donc de prévenir ma gynécologue qui devait m’accoucher pour voir quelle protocole elle devait adopter. Le verdict tombe, on me fait aller en salle de naissance, on me dit qu’il faut que je me déshabille on m’allonge et on m’administre une perfusion d’ocytocine. Le travail peut enfin commencer.

Le chéri est toujours avec moi et les contractions commencent à se faire ressentir, de part l’intensité mais aussi par la régularité. La sage femme revient au bout de 45 minutes et décide de me réexaminer à nouveau, mon col ne bouge toujours pas, elle décide donc de me percer la poche des eaux à la main… Quelle douleur! Mais une fois percer, sa faisait très bizarre je vous épargne les détails! Je sent de plus en plus les contractions et je commence à me dire que c’est que le début et que sa va devenir de plus en plus dur mais je résiste le plus possible. 10H15, je sonne l’alarme, les contractions sont trop douloureuses et sa devient impossible à gérer… L’anesthésiste arrive donc et me pose la péridurale, sur le coup quel soulagement! Je ne sent plus les contractions, ni même les touchés que me fait la sage femme, je suis ouverte à 4cm. Yeah! Je suis confiante.

Après 15 minutes je regarde le chéri et me rends compte que je commence à de nouveau sentir la douleur des contractions, de plus je sent que sa force en bas. Il est 18H j’appelle donc la sage femme qui vient me dire que pour elle sa n’a pas bouger. Ma gynécologue arrive à sont tour pour m’examiner et trouve pas trop normale que mon col ne bouge pas et que sa force autant. Elle décide d’attendre 1H de plus pour voir si sa bouge ou pas et si sa bouge pas on avisera. J’avais un mal de chien le chéri souffrait avec moi… Au bout de 1H elle revient et voit que sa ne bouge, je suis épuisée et je n’en peu plus je pleure de fatigue et de douleur. Elle me regarde donc et décide que la césarienne reste la seule solution car la souffrance devient trop intense.

Il est 20H, on me prépare pour aller au bloc, on m’administre donc une rachianesthésie, et on me dit que le produit va m’endormir tous le bas du corps d’ici 10 minutes. Au bout de 10 minutes le sent toujours mes jambes je peux même les bouger sans aucun soucis. Ils décident quand même de m’emmener au bloc et que d’ici là je ne sentirais plus rien. Du temps le chéri se fait préparer en tenu pour aller au bloc avec moi. Pour moi le stress monte je vois tous les médecins se préparés autour de moi c’est assez impressionnant. On me demande si je sent toujours mes jambes et la réponse est que oui je les sent toujours et même plus que bien. On augmente donc la dose et la je ressent comme des petits picotements et je me dis sa y est sa s’endort enfin. Je sentais que l’on me touchais mais sa ne me faisais pas mal du tout. Le chéri me rejoint enfin et je suis soulagée de le savoir enfin avec moi. La césarienne commence, je sent que l’on m’ouvre, mais je n’ai pas mal du tout, puis là, d’un seul coup je commence a ressentir une main qui rentre en moi, et je peux vous garantir que la douleur que ça fait, est sincèrement intenable, je me suis mise à hurler de douleur à crier que je sentais leurs mains en moi. Aussitôt, l’anesthésiste présent me pose un masque et c’est parti je suis complètement endormi. Anesthésie générale, tous se dont je ne voulais pas. Je savais que je ne verrais pas mon bébé à sa sorti ni même mon mari..

Il est 21H30 bébé est enfin là, Je ne le savais pas encore mais ma petite princesse faisais 4kilos510 pour 53cm, un beau bébé, qui na pas pleurer en sortant car elle avait le cordon autour du cou se qui l’empêchait de respirer correctement, elle est donc parti directement avec les sages femmes présentent pour un nettoyage bien-sûr mon homme était avec elle. Je dormais et je n’ai pas pu voir mon bébé, toute ma famille l’avait vu avant moi.. le rêve de voir mon enfant c’est envolé! Après deux longues heures en salle de réveil on me déplace en chambre. Je me suis dis: « Quel accouchement! » rien ne s’était passé comme prévu. On toque à la porte c’est mon homme avec dans un berceau Kayssi, ma fille! Enfin!

Quoi de plus beau que de donner la vie?

N’hésitez pas à me partager votre accouchement, ainsi que de faire un petit tour sur mon précédent article.




Previous Post
Next Post

NEWSLETTER

9 Comments

Leave a Reply